La gestion de l'audio en SDL

Dans cet article, nous allons aborder en détail la gestion et fonctionnement de l'audio sur la SDL 2.

Introduction

Salutation ! après de longs jours/mois d'absence je vous annonce ce nouveau chapitre, ou nous allons pouvoir jouer des sons/musiques dans nos programmes SDL.

Souvenez-vous de la fonction SDL_Init(), vous savez maintenant qu'elle prend un paramètre de type Uint32 qui est un flag qui va nous permettre d'utiliser telle ou telle fonction de la bibliothèque SDL.

Et pour pouvoir utiliser le module AUDIO de la SDL, il faudra dans ce cas utiliser le flag SDL_INIT_AUDIO !

Dans ce chapitre, nous verrons donc :

  • La théorie (Signal périodique, Fréquence, Période, Fourier)
  • La mise en pratique en SDL
  • la bibliothèque SDL_Mixer

La théorie

Reprenons de zéro

Cette partie théorie, peut-être un peu compliquée à comprendre mais sachez juste qu'elle n'est en aucun nécessaire pour pouvoir jouer des sons avec SDL_Mixer, cependant si vous souhaitez jouer/créer des sons en SDL, il faut au préalable comprendre la partie théorique.

Maintenant votre question légitime est "Comment jouer un son ou une musique ?". Déjà, avant de commencer à coder je vous invite à utiliser le logiciel libre Audacity et de produire un son avec votre microphone ! Si vous ne pouviez pas vous enregistrer, alors téléchargez le fichier sifflement.wav et ouvrez le avec le logiciel audacity. Une fois ouvert vous tombez sur le résultat suivant :

Piste audio

Ceci peut vous faire peur, ça ressemble un peu à rien, mais essayons de comprendre cela. Nous avons déjà en notre présence un dessin bleu et nous ne savons pas trop à quoi cela peut correspondre.

Alors regardez bien, la première chose qu'on peut dire c'est que nous avons un son qui se joue lorsqu'on appuie sur le bouton "play" d'audacity. On peut remarquer que notre son dure un certain temps (ici 4 secondes). Puis nous percevons aussi des indicateurs allant de -1 à 1.

Dorénavant, je vais apporter une approche plus scientifique :

  • Sur l'axe des ordonnées nous avons le temps.
  • Sur l'axe des abscisses nous avons l'amplitude.
  • Enfin, la courbe représente un signal.

Mon professeur de mathématiques aime différencier une fonction d'un signal. En effet, un signal est censé représenter quelque chose de physique.

Définition

(Adjectif) Du latin physicus (« physique, naturel, des sciences naturelles ») tiré du grec ancien φυσικός, phusikós (« physique, naturel »). (Nom 1) Du latin physica (« physique, science de la nature »), du grec ancien φυσική, phusikế (« science de la nature ») dérivé de φύσις, phúsis (« nature »)

Wikipedia

Nous avons ici le mot physique qui désigne science de la nature, ce qui est le cas de mon sifflement car c'est un son sorti de ma bouche et je vous rassure il est bien naturel 🙂.

Tandis que la fonction unsurx décrit à ma connaissance aucun phénomène physique dans la nature. Si vous effectuez un zoom à partir de 0.5 secondes, vous apercevrez quelque chose de stupéfiant ! Soit :

Piste audio

Information

Par chance j'ai sifflet dans mon micro et j'ai constaté que ça a formé une sinusoïde (sans doute Fourier qui se cache derrière, nous allons parler de lui plus tard)

Vous avez une courbe qui est une sinusoïde qui semble être périodique de période T et de fréquence F.

Qu'est-ce la fréquence et la période ? La fréquence est le nombre de répétitions du motif élémentaire en une seconde. La période c'est le temps que met votre motif élémentaire à être répété. Je vous donne fdexegalsinx.png. Voici donc une courbe qui reprend notre signal à la forme sinusoïde afin de mieux le décrire : Vous aurez alors la courbe suivante :

courbegeogebra

En vert foncé c'est votre motif élémentaire. Vous constater qu'il est périodique car il (le motif élémentaire) se répète tous les 2π, donc une fois que nous avons la période, nous pouvons alors calculer la fréquence de ce signal qui est donc de calcul geogebra freq.

L'amplitude est donc de sin(π/2), ici ça vous donnera approximativement 1 (dédicace à mon professeur de physique de BTS SNIR) 1 🙂 comme sur le schéma que je vous ai fourni.

Bon la question légitime est "pourquoi je vous parle de tout ça ?" C'est juste pour votre culture générale ! Car quand vous allez utiliser SDL_Mixer la plupart du temps vous utiliserez un fichier son déjà fait par un musicien qui s'est enregistré. Cependant si vous souhaitez par exemple réaliser vos propres sons comme un synthétiseur vocal, il vous saura indispensable de reconnaître les notions que nous aborderons dans un instant.

De plus la gestion de l'audio en SDL est assez difficile à gérer. C'est pour cela qu'on utilisera plus tard SDL_Mixer. Cependant, je souhaite tout de même vous montrer au début comment gérer l'audio sans la bibliothèque SDL_Mixer, afin de comprendre en profondeur la gestion du son, et de me différencier aussi des autres tutos disponibles dans le web.

Maintenant vous savez à quoi ressemble un son en réalité. Pour information vous pouvez même produire votre propre son en programmation, nous coderons cette partie en SDL plus loin dans cet article.

Déjà, physiquement un son n'est rien d'autre qu'une onde caractérisée par son signal propre, qui est en fait une vibration de l'air.

Information

Les sons ne sont pas tous sinusoïdale (heureusement).

La série de fourier

La série de Fourier est une somme de sinusoïdes de fréquences et d’amplitudes, sous la formule suivante :

  • Série de fourier
  • a0
  • an
  • bn

Le polynôme de Fourier permet de faire des approximations de courbe périodique mais nous utiliserons aussi pour mettre des fréquences et des amplitudes différentes. Plus simplement l'approximation va nous servir à avoir un signal proche du signal original qu'on souhaite reproduire et dans le cas d'utilisation de fréquences différentes cela nous permettra de produire des sons différents, on utilisera aussi des amplitudes différentes pour avoir un volume différent.

Approximation de courbe

Plus la valeur de est grande plus l'approximation est proche du correcte. Nous remarquons aussi le signe ω cela signifie la pulsation du signal Pulsation.

Fonction paire et fonction impaire

Je tiens à parler un peu des fonctions paires et impaires pour votre culture générale. Vous avez sûrement connu, cette façon de vérifier un nombre pair ou impair :

int a = 32; 
bool estImpair = ((a % 2) == 0);

Oubliez là, car ici on parle de fonction paire et impaire, une fonction est dite paire si Définition d'une fonction paire

Par exemple, pour x = 4, dans le cas d'une fonction paire, on obtiendra le même résultat que ça soit pour f(4) ou f(-4). On dit qu'ils ont a les mêmes images.

Information

L'image d'une fonction est le résultat produit par cette fonction.

Une fonction est dite impaire si Définition d'une fonction impaire

Toujours dans l'exemple x = 4 mais dans le cas d'une fonction impaire, nous obtiendrons f(-4)=-7 et f(4)=7. On dira alors qu'ils possèdent des images opposées.

Conclusion

La parité, d'une fonction permet de simplifier les calculs de la série de Fourier.

  • Dans une fonction qui n'est pas paire ni impaire, vous serez alors obligé de calculer an et bn dans la série de fourier.
  • Une fonction qui est paire (symétrique par rapport à l'axe des ordonnées), vous aurez alors tous vos bn (b1, b2, ..., bn) à nul !
  • Une fonction qui est impaire (symétrique par rapport a l'origine), vous aurez alors tous vos an (a1, a2, ..., an) à nul !

Si vous prenez sin(x) sachant qu'on sait que cette fonction est impaire donc symétrique par rapport à l'origine ! (Rappel de la propriété : -sin(4) = sin(-4)). vous aurez donc vos an tous à 0 donc il n'y aura pas besoin de calculer an !

La mise en pratique en SDL

Pour cette section, nous allons charger que le module audio de la SDL.

SDL_Init(SDL_INIT_AUDIO);

Ensuite, nous devons créer une structure SDL_AudioSpec, voici les différents champs de notre structure :

Champs
  • freq : correspond la fréquence d'échantillonnage du signal, en effet plus le signal est grand plus, plus la qualité du son est précise.
  • format : C'est le format de notre son en type int ou float qui représente le nombre de bits pour une donnée de notre son et le le endianness c'est-à-dire l'ordre dans lequel ces octets sont organisés en mémoire. Nous verrons les flags possibles.
  • channels : Nombre de canaux audio où l'on envoie le son. 1 (mono), 2 (stéréo), 4 (quad) et 6 (5.1).
  • samples : la taille du buffer qui stockera les valeurs du son. Cette valeur doit être une puissance de 2.
  • callback : on précisera ici la fonction afin de jouer les données de notre audio, depuis cette fonction. Le callback doit avoir cette forme void SDL_AudioCallback(void* user data, Uint8* stream, int Len).
Champs

endianness (big-endian vs little-endian)

Ce sont les seuls champs qui nous intéressent, on peut ignorer le reste. Le champ silence et size sont automatiquement calculés et userdata peut-être à nullptr, ou this si vous l'utilisez dans une class par exemple.

Pour le champ format voici les valeurs possibles :

format possible

En gros vous avez un buffer qui peut être soit sur : 8 bits, 16 bits des 32 bits. Dans le cas des 16 bits et des 32 bit, vous avez le choix de choisir le type entier ou flottant. Vous avez aussi LSB (little-endian) et MSB (big-endian) qui correspond à endianness. Nous allons choisir le format de buffer en utilisant le flag AUDIO_F32SYS et le flag AUDIO_F32SYS afin que notre endianness soit automatiquement choisi par notre machine.

Remplir la structure

SDL_AudioSpec spec;

SDL_memset(&spec, 0, sizeof(spec));

spec.freq = 96000; // 4 100 Hz, 48 000 Hz, 96 000 Hz, 192 000 Hz (standard) 
spec.format = AUDIO_F32SYS;
spec.channels = 1; // mono
spec.samples = 4096; // Oublier pas que ce sa doit être en puissance de deux 2^n
spec.callback = [](void* param, Uint8* stream, int len)
{
    // Envoyez les données dans notre buffer...
};

Ensuite nous devons sélectionner la carte son que nous allons utiliser, pour cela on utilisera la fonction suivante :

SDL_AudioDeviceID SDL_OpenAudioDevice(const char*          device,
                                      int                  iscapture,
                                      const SDL_AudioSpec* desired,
                                      SDL_AudioSpec*       obtained,
                                      int                  allowed_changes)
  • Le premier paramètre est le nom de la carte son.
  • Le deuxième paramètre autorise ou non l'enregistrement d'un son.
  • Le troisième définit les caractéristiques du son désiré.
  • Le quatrième définit la caractéristique du son final. La différence avec le champ desired est que, lorsque nous désirons une configuration audio que votre carte son ne peut pas gérer (comme l'échantillonnage ou la fréquence), SDL va automatiquement vous renvoyer la configuration possible dans le champ obtained.
  • Le cinquième paramètre définit la fonctionnalité qu'on souhaite effectuer sur la carte son pour modifier par exemple une voix et la rendre de plus en plus grave. Voici les valeurs possibles :
  • allowed_changes values

Voici un exemple d'utilisation :

SDL_AudioDeviceID dev = SDL_OpenAudioDevice(nullptr, 0, &spec, &spec, SDL_AUDIO_ALLOW_FREQUENCY_CHANGE);

Mettre nullptr au premier paramètre va choisir tout seul le périphérique. Ensuite effectuer une boucle infinie :

Ensuite nous devons mettre en lecture notre périphérique audio. En utilisant :

void SDL_PauseAudioDevice(SDL_AudioDeviceID dev,
                          int               pause_on)
  • Le premier paramètre donné est l'identifiant de notre périphérique.
  • Le deuxième peut prendre deux valeurs soit : SDL_FALSE (ou 0) pour ne pas mettre en pause SDL_TRUE (ou 1) pour mettre en pause.

Vous aurez ainsi le code suivant :

int main(int argc, char* argv[]) 
{
    if (SDL_Init(SDL_INIT_AUDIO) < 0)
        return -1;

    SDL_AudioSpec spec;

    SDL_memset(&spec, 0, sizeof(spec));

    spec.freq = 96000; // 4 100 Hz, 48 000 Hz, 96 000 Hz, 192 000 Hz (standard) 
    spec.format = AUDIO_F32SYS;
    spec.channels = 1;
    spec.samples = 4096; // Oublier pas que ce sa doit être en puissance de deux 2^n
    spec.callback = [](void* param, Uint8* stream, int len)
    {
        // Envoyez les données dans notre buffer...
    };

    SDL_AudioDeviceID dev = SDL_OpenAudioDevice(nullptr, 0, &spec, &spec, SDL_AUDIO_ALLOW_FREQUENCY_CHANGE);

    SDL_PauseAudioDevice(dev, SDL_FALSE);

    for (;;); // boucle infinie

    SDL_Quit();

    return 0;
}

Ensuite si vous lancez votre programme, il n'y aura rien qui se passe car on n'a pas encore envoyé de données à notre buffer stream ! Pour ce faire, voici ce que vous devez rentrer dans votre callback :

spec.callback = [](void* param, Uint8* stream, int len)
{
    // Envoyez les données dans notre buffer...
    int samples = len / sizeof(float); // 4096

    for (auto i = 0; i < samples; i++)
    {
        reinterpret_cast<float*>(stream)[i] = 0.5 * SDL_sinf(2 * M_PI * i / 1000);
    }
};

Si vous exécutez maintenant votre programme vous entendrez un son. Vous pouvez utiliser soit la fréquence soit la période, soit :

  • Asin(2 * pi * x/T) => utilise la période
  • Asin(2 * pi * f*x) => utilise la fréquence

Vous pouvez vous amuser à faire des do-ré-mi-fa-so-la-si-do en utilisant leur fréquence si vous êtes doué en musique et donc composez votre propre musique.

SDL_Mixer

Bon, on a vu une partie de la théorie d'un son via par exemple la série de Fourier, nous avons vu aussi comment produire un son sous SDL. Maintenant, ce qu'on aimerait faire c'est déjà jouer des fichiers .wav, .mp3, etc ...

Mais avant de coder avec SDL_Mixer il faut que vous installiez, SDL_Mixer via à ce lien https://www.libsdl.org/projects/SDL_mixer/, comme nous l'avions fait pour le module SDL_TTF ! Il faut que vous soyez autonome 🙂, juste pensez à modifier votre configuration du projet sous visual studio, ou votre ligne de commande lors de la compilation sous g++.

Donc, pour pouvoir utiliser SDL_Mixer il faut d'abord l'initialiser tout comme SDL voici le prototype de la fonction a appelé :

extern DECLSPEC int SDLCALL Mix_OpenAudio(int frequency, Uint16 format, int channels, int chunksize);

On connait déjà quelque paramètre

  • Le premier paramètre est la fréquence d'échantillonnage (qualité du son)
  • Le deuxième paramètre est le format de données (comme pour le champ format de la structure SDL_AudioSpec )
  • Le troisième représente les canaux mono, stéréo, 5.1
  • Le quatrième est mon taux d'échantillons soit la taille du buffer.

Voici comment l'initialiser :

if (Mix_OpenAudio(96000, MIX_DEFAULT_FORMAT, MIX_DEFAULT_CHANNELS, 1024) < 0)
{
    SDL_Log("Erreur initialisation SDL_mixer : %s", Mix_GetError());
    SDL_Quit();
    return -1;
}

Ensuite pensez à libérer la mémoire, en utilisant la fonction Mix CloseAudio().

extern DECLSPEC void SDLCALL Mix_CloseAudio(void);

Ce qui nous donne le code suivant :

#include <SDL.h> 
#include <SDL_mixer.h>

int main(int argc, char* argv[]) 
{
    if (SDL_Init(SDL_INIT_VIDEO) < 0) // Pas besoin de SDL_INIT_AUDIO 
        return -1;

    if (Mix_OpenAudio(96000, MIX_DEFAULT_FORMAT, MIX_DEFAULT_CHANNELS, 1024) < 0) // création de la configuration de la carte son
    {
        SDL_Log("Erreur initialisation SDL_mixer : %s", Mix_GetError());
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    Mix_CloseAudio();
    SDL_Quit();

    return 0;
}

Ensuite nous devons créer un pointeur sur une structure Mix_Music afin de récupérer le buffer audio de notre fichier son. cela ce fait en appelant la fonction Mix_LoadMUS qui a pour signature :

extern DECLSPEC Mix_Music * SDLCALL Mix_LoadMUS(const char *file);
  • Elle retourne notre pointeur sur une structure Mix_Music
  • Elle prend pour unique paramètre le chemin de votre fichier son
Mix_Music* music = Mix_LoadMUS("ouman.mp3");

if (music == nullptr)
{
    SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur chargement de la musique : %s", Mix_GetError());
    Mix_CloseAudio();
    SDL_Quit();
    return -1;
}

Ensuite nous pouvons jouer notre musique en utilisant la fonction Mix_PlayMusic voici sa signature :

extern DECLSPEC int SDLCALL Mix_PlayMusic(Mix_Music *music, int loops);
  • Le premier paramètre est le pointeur sur la Mix_Music.
  • Le dernier paramètre est pour savoir combien de fois nous devons jouer la musique (-1 jouer en boucle).
  • Retourne -1 s'il y a une erreur et 0 s'il n'y en a pas.

Voici le code résultant :

#include <SDL.h> 
#include <SDL_mixer.h>

int main(int argc, char* argv[]) 
{
    if (SDL_Init(SDL_INIT_VIDEO) < 0)
        return -1;
    // Initialisation de SDL_Mixer
    if (Mix_OpenAudio(96000, MIX_DEFAULT_FORMAT, MIX_DEFAULT_CHANNELS, 1024) < 0)
    {
        SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur initialisation SDL_mixer : %s", Mix_GetError());
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    Mix_Music* music = Mix_LoadMUS("ouman.mp3"); // Charge notre musique

    if (music == nullptr)
    {
        SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur chargement de la musique : %s", Mix_GetError());
        Mix_CloseAudio();
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    Mix_PlayMusic(music, -1); // Joue notre musique 

    SDL_Window* pWindow = nullptr;
    SDL_Renderer* pRenderer = nullptr;
    SDL_Event events;
    bool close = false;

    SDL_CreateWindowAndRenderer(800, 600, SDL_WINDOW_SHOWN, &pWindow, &pRenderer);

    while (!close)
    {
        while (SDL_PollEvent(&events))
        {
            if (events.type == SDL_WINDOWEVENT && events.window.event == SDL_WINDOWEVENT_CLOSE)
                close = true;
        }

        SDL_SetRenderDrawColor(pRenderer, 0, 0, 0, 255);
        SDL_RenderClear(pRenderer);
        SDL_RenderPresent(pRenderer);
    }

    SDL_DestroyRenderer(pRenderer);
    SDL_DestroyWindow(pWindow);
    Mix_FreeMusic(music); // Libére en mémoire notre musique
    Mix_CloseAudio(); // Quitter correctement SDL_Mixer
    SDL_Quit();

    return 0;
}

Bon maintenant, nous allons voir quelque fonction utilitaire pour changer le volume, reprendre la musique depuis le début etc...

  • Mettre en pause la musique avec Mix_PauseMusic() :
extern DECLSPEC void SDLCALL Mix_PauseMusic(void);
  • Reprendre la lecture après la pause de la musique Mix_ResumeMusic() :
extern DECLSPEC void SDLCALL Mix_ResumeMusic(void);
  • Revenir au début de la musique Mix_RewindMusic()
extern DECLSPEC void SDLCALL Mix_RewindMusic(void);
  • Changer le volume de la musique Mix_VolumeMusic()
extern DECLSPEC int SDLCALL Mix_VolumeMusic(int volume);
  • Stopper la lecture de la musique Mix_HaltMusic() :
extern DECLSPEC int SDLCALL Mix_HaltMusic(void);

Voici un programme qui résume toutes les fonctions utilitaires vues précédemment :

#include <SDL.h> 
#include <SDL_mixer.h>

int main(int argc, char* argv[]) 
{
    if (SDL_Init(SDL_INIT_VIDEO) < 0)
        return -1;

    if (Mix_OpenAudio(96000, MIX_DEFAULT_FORMAT, MIX_DEFAULT_CHANNELS, 1024) < 0)
    {
        SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur initialisation SDL_mixer : %s", Mix_GetError());
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    Mix_Music* music = Mix_LoadMUS("ouman.mp3");

    if (music == nullptr)
    {
        SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur chargement de la musique : %s", Mix_GetError());
        Mix_CloseAudio();
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    Mix_PlayMusic(music, -1);

    SDL_Window* pWindow = nullptr;
    SDL_Renderer* pRenderer = nullptr;
    SDL_Event events;
    bool close = false;

    if (SDL_CreateWindowAndRenderer(800, 600, SDL_WINDOW_SHOWN, &pWindow, &pRenderer) < 0)
    {
        SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur creation fenetre et rendue SDL : %s", SDL_GetError());
        Mix_FreeMusic(music);
        Mix_CloseAudio();
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    Uint8 volume = 0;
    Mix_VolumeMusic(volume); // Mets le volume a 0

    while (!close)
    {
        while (SDL_PollEvent(&events))
        {
            if (events.type == SDL_WINDOWEVENT && events.window.event == SDL_WINDOWEVENT_CLOSE)
                close = true;

            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_p)
                Mix_PauseMusic(); // Mets en pause la musique 
            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_r)
                Mix_ResumeMusic(); // Reprend la lecture 
            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_s)
                Mix_RewindMusic(); // Revient au début de la musique
            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_UP && volume < MIX_MAX_VOLUME)
                volume++; // Augmente le volume jusqu'a MIX_MAX_VOLUME
            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_DOWN && volume > 0)
                volume--; // Réduit le volume jusqu'a 0
            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_ESCAPE)
                Mix_HaltMusic(); // Arreter la musique

            if (events.type == SDL_KEYDOWN)
                Mix_VolumeMusic(volume); // Applique le volume desirer

        }

        SDL_SetRenderDrawColor(pRenderer, 0, 0, 0, 255);
        SDL_RenderClear(pRenderer);
        SDL_RenderPresent(pRenderer);
    }

    SDL_DestroyRenderer(pRenderer);
    SDL_DestroyWindow(pWindow);
    Mix_FreeMusic(music);
    Mix_CloseAudio();
    SDL_Quit();

    return 0;
}

Maintenant nous allons voir comment jouer plusieurs sons sous différents canaux (buffer dédié pour le son). Nous allons voir que c'est encore très simple sous SDL_Mixer.

Pour commencer, il faut définir préalablement combien de canaux seront utilisés à l'aide de la fonction Mix AllocateChannels(), voici donc sa signature :

extern DECLSPEC int SDLCALL Mix_AllocateChannels(int numchans);
  • Le premier paramètre c'est le nombre de canaux.
  • Elle retourne -1 si erreur et 0 si ça se passe bien.

Information

Le nombre de canaux alloués, c'est en fait le nombre de sons que nous pouvons jouer simultanément, comme par exemple la respiration de votre joueur et le son au contact du sol, donc il faudra deux canaux dans cet exemple.

Maintenant nous allons configurer le volume pour nos deux canaux ! Nous allons mettre le premier canal à 100% et 50% pour le second canal, pour ce faire il faut utiliser la fonction Mix_Volume(), voici sa signature

extern DECLSPEC int SDLCALL Mix_Volume(int channel, int volume);
  • Le premier paramètre est le canal.
  • Le second paramètre est le volume souhaité en pourcentage.
  • Elle retourne -1 en cas d'erreur 0 en cas de succès.

Pour jouer vos sons simultanément, il suffit de créer un pointeur sur une structure Mix_Chunk pour celà nous appellerons Mix_LoadWAV() qui a pour signature :

#define Mix_LoadWAV(file)   Mix_LoadWAV_RW(SDL_RWFromFile(file, "rb"), 1)

Nous avons à faire avec une Macro qui n'est rien d'autre qu'une utilisation de SDL_RWFromFile() nous devons juste passez le chemin du fichier son. Ensuite nous pouvons jouer notre son avec la fonction Mix_PlayChannel() voici la signature

#define Mix_PlayChannel(channel,chunk,loops) Mix_PlayChannelTimed(channel,chunk,loops,-1)

Nous avons encore à faire à une macro fonction !

  • Le premier paramètre est le numéro du canal.
  • Le deuxième paramètre est le pointeur sur le Mix_Chunck.
  • Le troisième paramètre c'est le nombre de répétition du son (mettre 0 le répète 1 fois, mettre 1 répète deux fois etc ...)

Puis n'oubliez pas de libérer la mémoire des Mix_Chunkà la fin du programme en appellant Mix_FreeChunk(), voici sa signature :

extern DECLSPEC void SDLCALL Mix_FreeChunk(Mix_Chunk *chunk);
  • Le premier paramètre est un pointeur sur une stucture Mix_Chunk.

Voici maintenant le résultat final :

#include <SDL.h> 
#include <SDL_mixer.h>

int main(int argc, char* argv[]) 
{
    if (SDL_Init(SDL_INIT_VIDEO) < 0)
        return -1;

    if (Mix_OpenAudio(96000, MIX_DEFAULT_FORMAT, MIX_DEFAULT_CHANNELS, 1024) < 0)
    {
        SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur initialisation SDL_mixer : %s", Mix_GetError());
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    SDL_Window* pWindow = nullptr;
    SDL_Renderer* pRenderer = nullptr;
    SDL_Event events;
    bool close = false;

    if (SDL_CreateWindowAndRenderer(800, 600, SDL_WINDOW_SHOWN, &pWindow, &pRenderer) < 0)
    {
        SDL_LogError(SDL_LOG_CATEGORY_APPLICATION, "Erreur creation fenetre et rendue SDL : %s", SDL_GetError());
        Mix_CloseAudio();
        SDL_Quit();
        return -1;
    }

    Mix_AllocateChannels(2); // Allouer 2 cannaux 
    Mix_Volume(0, MIX_MAX_VOLUME); // Mets le son a 100% en volume pour le premier cannaux
    Mix_Volume(1, MIX_MAX_VOLUME / 2); // Mets le son a 50% en volume pour le deuxièmme cannaux 

    Mix_Chunk* soundA = Mix_LoadWAV("cla.wav");
    Mix_Chunk* soundB = Mix_LoadWAV("boume.wav");

    while (!close)
    {
        while (SDL_PollEvent(&events))
        {
            if (events.type == SDL_WINDOWEVENT && events.window.event == SDL_WINDOWEVENT_CLOSE)
                close = true;
            if(events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_a)
                Mix_PlayChannel(0, soundA, 1); // Joue soundA deux fois sur le canal 1  
            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_b)
                Mix_PlayChannel(1, soundB, 0);  // Joue soundB une fois sur le canal 2 
            if (events.type == SDL_KEYDOWN && events.key.keysym.sym == SDLK_z)
                Mix_PlayChannel(0, soundB, 3), Mix_PlayChannel(1, soundA, 0); // Joue deux son en même temps 

        }

        SDL_SetRenderDrawColor(pRenderer, 0, 0, 0, 255);
        SDL_RenderClear(pRenderer);
        SDL_RenderPresent(pRenderer);
    }

    Mix_FreeChunk(soundA); // Libére la mémoire allouer pour le son
       Mix_FreeChunk(soundB);
    SDL_DestroyRenderer(pRenderer);
    SDL_DestroyWindow(pWindow);
    Mix_CloseAudio();
    SDL_Quit();

    return 0;
}

Voilà nous avons quasiment finit ce tutoriel. Dorénavant, il nous reste qu'à voir encore que certaines fonctions utilitaires pour les sons simultanés :

  • Pour stop un canal
extern DECLSPEC int SDLCALL Mix_HaltChannel(int channel);
  • Pour mettre en pause un cannal
extern DECLSPEC void SDLCALL Mix_Pause(int channel);
  • Pour reprendre la lecture d'un cannal
extern DECLSPEC void SDLCALL Mix_Resume(int channel);

Vous pouvez rentrer en paramètre soit le numéro du canal en question, soit la valeur "-1" afin de stopper tous les canaux.

Bon voilà, nous en avons fini pour ce cours de programmation sous SDL. On aura l'occasion de manipuler SDL pour créer de réels jeux vidéo et nous aurons aussi l'occasion de voir d'autres tutoriels, mais dès à présent vous être prêts pour développer des jeux vidéo intéressants.

REMERCIEMENT

  • Mon ami ttatanepvp123 (ton autre pseudo me dégoûte)
  • Mon ami Timtim , sans lui il n'y aurait pas eu ces articles sur la SDL et merci énormément pour avoir corrigé mes articles.
  • Mon professeur de physique, et mon professeur de mathématiques pour m'avoir enseigné à l'école la série de Fourier
  • Remerciement à tous mes lecteurs.
THE END

Espace commentaire

Écrire un commentaires

vous devez être inscrit pour poster un message !

0 commentaire

Autres articles

Sommaire